Histoire

Le patrimoine francophone en Alberta remonte aux premiers jours de la traite des fourrures lorsque les marchands montréalais sont venus dans la région du nord-ouest à la recherche de l'aventure et des occasions d'affaires. Ces voyageurs ont épousé des femmes cries et les premières communautés francophones de la province, des communautés métisses, ont été établies. Ensuite, les membres d'ordres religieux ont été suivis par des colons. Au cours de ce processus qui a duré plus de 200 ans, des contributions importantes ont été apportées pour la colonisation de l'Ouest et la fondation de l'Alberta.

Plusieurs des premiers colons de la province étaient Canadiens-français. Le français était la première langue européenne parlée en Alberta. Ces origines sont encore visibles aujourd'hui et selon les données du Recensement de 2006, 390 895 (12 %) Albertains sont des descendants français.

La francophonie albertaine est d'importance historique, politique, économique, culturelle et sociale. La documentation du riche patrimoine de cette communauté de langue officielle et la création de matériaux pour renforcer l'identité et la fierté communautaires sont très importantes. Le site Web du Patrimoine francophone de l'Alberta raconte ces histoires individuelles et communautaires de l'époque de la traite des fourrures jusqu'aux communautés francophones contemporaines embrassant l'avenir avec confiance.

Pour en savoir plus sur certains des évènements importants dans le développement des communautés francophones de l'Alberta, téléchargez la chronologie.

Développement des communautés francophones en Alberta

Drapeau officiel de la communauté francophone depuis 1982

La rose sauvage (l'églantine) et la bande bleue représentent la population albertaine, la fleur de lys et la bande blanche représentent la communauté francophone. L'entrelacement des deux couleurs le long de la ligne oblique signifie aussi qu'il est important que la francophonie fasse partie de la communauté albertaine.

Last reviewed/revised: February 8, 2017
Share this page on: