Consultations sur une politique sur les services en français

En novembre 2016, plus de 100 intervenants de la communauté francophone provenant de toute la province et de tous les secteurs ont participé à des séances ciblées afin d’offrir une rétroaction sur les éléments qui devraient être pris en compte dans les principes directeurs de la politique à venir.

Pour permettre une plus grande participation, les Albertains intéressés ont eu la possibilité de donner leur point de vue par l’intermédiaire d’un sondage en ligne, qui s’est clôturé le 20 novembre dernier.

Les commentaires recueillies seront étudiés au cours des prochains mois et serviront à guider le développement du document d’une politique en 2017.

Foire aux questions à propos d’une politique sur les services en français

Pourquoi est-ce important?

L’élaboration d’une politique sur les services en français soutient l’engagement du gouvernement de l’Alberta en vue de renforcer ses relations avec la communauté francophone de manière respectueuse, proactive et collaborative. Le français est l’une des deux langues officielles du Canada; c’est de loin la langue la plus parlée et la plus apprise dans les écoles de l’Alberta après l’anglais. La politique sur les services en français visera à adopter une approche cohérente et à améliorer l’accès aux services du gouvernement en français.

Qu’est-ce qu’une politique du gouvernement?

Les politiques sont des énoncés clairs et simples de la manière dont un gouvernement souhaite mener ses services, ses actions ou ses affaires. Elles fournissent une série de principes directeurs facilitant la prise de décisions.

Il en va de même pour la politique sur les services en français : il s’agira d’une série de principes qui orientera la manière dont le gouvernement peut améliorer ses services en français. Elle n’imposera aucune initiative précise.

Sur quoi nous consultons?

Nous voulons entendre des participants pourquoi quelque chose est important, plus spécifiquement nous aider à identifier quels pourraient être des principes sous-jacents que le gouvernement pourraient utiliser pour guider comment on interagit avec les Albertains d’expression française et comment on développe et fournit des services en français.

À qui cela profitera-t-il?

Les Albertains d’expression française en seront les principaux bénéficiaires grâce à un accès amélioré aux ressources et aux services en français fournis par le gouvernement de l’Alberta dont :

  • De meilleurs résultats au sein des familles francophones en matière de petite enfance et en santé
  • L’établissement et l’intégration plus réussie chez les nouveaux arrivants d’expression française
  • La préservation et la promotion accrue du patrimoine et de l’histoire franco-albertaine
  • Davantage de visibilité et de célébrations des arts et des cultures francophones

Depuis 1996, la population francophone de l’Alberta a augmenté de plus de 40 %. Environ 238 000 Albertains parlent français et près de 200 000 élèves sont inscrits aux divers programmes d’enseignement en français offerts en Alberta.

Que cela signifie-t-il pour les Albertains?

L’objectif global consiste à aider le gouvernement à mieux comprendre les besoins des Albertains francophones et à mieux y répondre lorsqu’il s’agit de fournir des services à la communauté.

Cette politique pourrait également rehausser l’attrait de l’Alberta en tant que destination pour la migration interprovinciale, l’immigration, le tourisme et l’investissement.

Combien cela va-t-il couter?

Plusieurs services en français sont déjà fournis par le gouvernement de l’Alberta dans des domaines comme l’éducation, l’accès à la justice, les arts et le patrimoine.

Le gouvernement de l’Alberta et les représentants de la communauté francophone s’entendent sur le fait que le travail mené actuellement vise à obtenir un changement progressif à long terme. Pour commencer, le gouvernement axera ses efforts sur des initiatives sans couts ou sans couts supplémentaires (des choses que nous pouvons faire différemment et de manière plus rationnelle et efficace). Nous réfléchirons à l’optimisation des investissements existants, plus précisément en utilisant les financements fédéraux actuellement gérés par le Secrétariat francophone au ministère de la Culture et du Tourisme, ainsi qu’à l’utilisation des ressources et des réseaux communautaires existants. Avoir une politique permettra aussi à l’Alberta d’être en meilleure position pour obtenir un financement plus équitable du gouvernement fédéral.

D’autres provinces disposent-elles d’une politique sur les services en langue française?

À ce jour, l’Alberta est l’une des deux provinces qui ne disposent pas encore de politique ou de mesure législative portant sur les services en français. Toutes les autres provinces et tous les autres territoires disposent d’une politique ou d’un cadre législatif régissant leur approche en matière de services offerts à la communauté de langue officielle vivant en situation minoritaire.

Renseignements de base supplémentaires :

Share this page on: